Merci à Ikuko Takeda d’avoir répondu à nos questions. C’est le troisième volet de notre série “Meet the makers” qui part à la rencontre des créateurs et des entrepreneurs, français et étrangers. La dernière fois, nous présentions Alexandra et sa marque, Année.

Pourriez vous vous présenter? Qui est derrière ce projet? Etes vous seule ou avez vous une équipe? Aviez vous travaillé dans l’industrie de la mode avant de vous lancer?
Je suis Ikuko Takeda, comme le nom de la marque, styliste maroquinerie à la base. J’ai travaillé longtemps pour Agnès b. et puis d’autres marques, j’ai lancé ma marque en 2016. Je suis pour le moment seule pour developper cette marque mais j’ai vraiment de la chance d’avoir des amis photographe, retoucheur, mannequin qui m’ont beaucoup aidé pour le shooting, et des amis qui ont aidé pour le siteweb, la rédaction etc. Je rêve un jour d’avoir mon équipe!
Qu’est ce qui vous a poussé à vous lancer dans ce projet? Et pourquoi une marque d’accessoires? 
J’ai été toujours fasciné par les objets autour du corps, notamment le sac. C’est une chose en plus des vêtements, mais qui a une grande place pour exprimer, finir le style, j’aime bien ce côté “Accessoire important” Et je suis venue vivre en France pour lancer ma propre marque. 
 
Quelles sont vos sources d’inspiration? 
Création en papier, architectures, spectacle.. toutes les choses créees par la vision sur l’essentiel, sobre etc. 
 
Pourquoi maintenir une production française? 
Car j’habite en France. J’aime bien travailler avec des gens qui partagent le même moment, à même endroit. C’est comme le langage, la sensation change suivant l’époque mais aussi ce que l’on vit à tel endroit.
 
En tant que jeune marque, cela a t il été dur de convaincre vos partenaires de travailler avec vous? 
Oui. Au début. Mais après avoir rencontré les ateliers avec qui je travaille maintenant, ça se passe très bien.
 
Est il facile de produire en France? 
Il y a des difficultés surtout sur le coût. Mais j’apprécie beaucoup la qualité de travail artisanal aux ateliers de maroquinerie de luxe à Paris. Et avec la proximité, la conversation vivante et les échanges de sensation, il y a plus de bons cotés que de mauvais.
 
Qu’est ce qui distingue et caractérise les produits Ikuko Takeda? 
Les produits sont bien reflechis et bien fabriqués. Au niveau design, ce sont des objets entre design industriel et fashion. J’aime bien réfléchir à fond le design jusqu’à ce que ça devienne quelque chose essentiel et en même temps qui est dans la mode. C’est la réflexion sur le dosage de chacun de ces cotés qui me fascine. 
 
Et pour la fabrication, aujourd’hui bien fabriquer devient de plus en plus difficile pour l’industrie qui demande souvent moins cher. Mais en tant qu’une petite marque de luxe, je voudrais essayer de lutter contre ce courant pour la qualité de travail artisanal, en croyant qu’il y a des femmes qui en ont besoin !
 
Est ce votre première entreprise? 
Oui
 
Comment avez vous pû financer votre projet? Cela a t il été aisé? 
J’avais ma propre finance qui a servi de commencer la marque et de développer les premiers prototypes de mes produits. Ensuite j’ai lancé une campagne crowdfunding pour ma première production. Je compte faire la deuxième cette année.
Aimeriez vous étendre votre gamme ou souhaitez vous vous en tenir aux accessoires? 
J’aime bien aussi les bijoux, j’ai beaucoup travaillé pour la création de pièce métallique pour le sac et des accessoires comme porte-clé et charm. Un jour quand la marque sera bien développée, je voudrais bien faire une ligne de bijoux. 
 
Où rêveriez vous d’être dans 5 ans? Des flagship stores à NYC et dans le Marais? 🙂 
Je rêve d’avoir mes produits dans les jolis concept stores à Paris, Tokyo, NYC, Londres…. Et si je peux rêver encore plus loin, oui une petite boutique dans le marais, c’est super !
Sharing is caring!Share on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Share on Tumblr0Share on StumbleUpon0Email this to someone